Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Informatique et télecoms

Apple lance sa Watch en jouant la carte de l’exclusivité

9 Avril 2015 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Apple, #Apple Watch, #Watch

 En précommande dès vendredi, la montre sera visible dans quelques enseignes.Mais les opérateurs télécoms ainsi que les distributeurs spécialisés, comme la FNAC, pourtant grand distributeur d’Apple. en sont pour l’instant exclus.

Ne dites pas que l’Apple Watch est un simple gadget électronique : la marque à la pomme rêve de faire de sa montre un produit de luxe. Alors que les précommandes du dernier né des produits Apple s’ouvrent ce vendredi à 9 heures 01 précises en France (minuit une à Los Angeles et 3 heures 01 du matin à New York), les aficionados pourront venir découvrir l’Apple Watch au premier étage des Galeries Lafayette à Paris, entre les corners Yves Saint Laurent et Céline.

La logique aurait voulu qu’Apple s’installe au rez-de-chaussée avec les autres fabricants de bijoux, mais la marque a tenu à être au même étage que les fleurons du luxe. Il faut dire que si le modèle d’entrée de gamme coûte 399 euros, l’Apple Watch Edition, un modèle en or 18 carats, est commercialisée à partir de 11.000 euros. Si le client est convaincu par la démonstration du vendeur d’Apple, il pourra réserver la fameuse montre, avant sa commercialisation effective le 24 avril.

Dès le départ, Apple a tenu a faire de sa Watch le nouvel objet du désir. Quelque jours après l’annonce de son lancement, la montre avait été exposée le 30 septembre dernier en avant-première mondiale chez Colette, temple parisien de la mode. Le concept-store du 213, rue Saint- Honoré avait attiré de nombreux curieux, qui avaient fait la queue une heure et demie avant l’ouverture du magasin. C’est Apple qui avait proposé l’opération à l’acheteuse de Colette, rencontrée pendant la fashion week à New York.

Colette ne vendra pas pour autant la montre avant le 24 avril, même si les clients pourront la pré-réserver sur le site. Contrairement aux Galeries Lafayette, Colette ne loue pas des mètres carrés aux marques. Le magasin ne peut donc pas dédier un espace à un produit sans être autorisé à le vendre.

Des dispositifs similaires, alliant grandes enseignes et concept-stores, sont déclinés à Londres, Los Angeles ou encore Tokyo, en plus du réseau d’Apple Store. Pour installer sa Watch, le fabricant américain a donc opté partout dans le monde pour un mode de commercialisation restreint, qui écarte ses distributeurs habituels : les opérateurs télécoms et les distributeurs de produits électroniques, comme Darty, Boulanger ou la Fnac en France.

Stocks insuffisants ?

Selon certains sites spécialisés, Apple aurait fait ce choix en raison de stocks insuffisants. Cherchant à désamorcer la critique, la firme prévient d’ores et déjà qu’elle ne pourra pas « satisfaire la forte demande », a déclaré Angela Ahrendts, la transfuge de Burberry en charge de la distribution. Mais les spécialistes estiment qu’Apple tient surtout à maîtriser la distribution, et procéder lui-même aux démonstrations pour sa « Watch » à l’interface et à l’utilisation entièrement nouvelles. « Apple pourra contrôler le niveau de qualité et voir comment enrichir l’expérience d’achat », estime Antonios Marouklis, d’IHS. Selon l’institut, la firme devrait vendre 15 millions de montres en 2015.

Reste que l’approche d’Apple ne pourrait être que provisoire. « A la fin, ils reviendront à leur réseau traditionnel », assure Ramon T. Llamas, analyste chez IDC. Pour le plus grand bonheur de la Fnac. La chaîne, qui se présente comme le premier distributeur de produits Apple en France, et qui voit dans les objets connectés un relais de croissance, espère en effet que son fournisseur finira pas changer d’avis

Partager cet article

Repost 0