Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Informatique et télecoms

Patrick Drahi réplique à Bouygues en révélant les détails de son offre de rachat

26 Juin 2015 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #SFR, #Bouygues Telecom

Le groupe a « regretté » que Bouygues n’ait pas cherché de précision sur offre avant de la rejeter.

Altice a publié un communiqué jeudi soir pour répondre aux critiques formulées par Bouygues à l’encontre de l’offre de rachat de 10 milliards d’euros de sa filiale télécom, rejetée mardi dernier.

Le groupe de l’homme d’affaires franco-israélien Patrick Drahi« regrette » que ni la direction de Bouygues, ni ses conseillers, n’aient cherché à « obtenir la moindre précision ou explication sur son offre avant la présentation à son conseil d’administration ». Elle revient point par point sur les raisons avancées par Bouygues Télécom pour justifier le refus de son rachat. Le PDG du groupe Martin Bouygues avait émis des doutes sur la solidité de la proposition d’Altice. « Je ne vois pas comment M. Drahi pourrait monter un financement sérieux et en même temps pouvoir assumer tous les remèdes » qui seraient imposés par l’Autorité de la concurrence, a-t-il déclaré mercredi sur RTL.

1/ Le financement de l’opération

Numericable-SFR explique avoir joint à l’offre des lettre d’engagement de financement par BNP Paribas, JPMorgan Case et Morgan Stanley. Ce financement était « intégralement assuré et sécurisé (...) à hauteur de 60-65 % en fonds propres et à hauteur de 35-40 % en dette, et non pas à hauteur de 10 milliards de dette comme indiqué dans des fuites à la presse», explique le groupe. Cependant, sur les 6 à 6,5 milliards de fonds propres, seuls un tiers était composé de cash disponible, le reste devant provenir de cessions d’actifs (à Free notamment) et d’augmentation de capital.

2/Le risque de refus du rachat par l’Autorité de la concurrence

Le groupe assure avoir « initié des contacts avec les autorités concernées en vue de traiter et régler » les problèmes qui pourraient se poser. Numericable-SFR ajoute avoir « encadrer le risque réglementaire de non-réalisation », en entrant « en négociations exclusives avec Iliad/Free pour convenir de transferts de différentes catégories d’actifs ».

3/Le maintien de l’emploi

Numericable-SFR assure s’être engagé auprès de Bouygues et du gouvernement « à maintenir l’emploi des salariés » du groupe « dans des conditions similaires à celles qui avaient été souscrites pour l’acquisition de SFR ». Soit jusqu’en 2017 seulement...

4/Les investissements en France

Le groupe ajoute qu’il s’est par ailleurs engagé auprès du gouvernement à continuer d’augmenter ses investissements en France, notamment dans le déploiement de la fibre. Il indique qu’il entend participer pleinement à l’appel d’offres que l’Etat prévoit de lancer pour céder ses fréquences sur la bande 700 mhz d’ici la fin de l’année


 

Partager cet article

Repost 0