C'est une première sommation. Selon nos informations, TF1 a envoyé des lettres recommandées aux opérateurs télécoms et à Canal pour leur signifier qu'ils ne pourraient bientôt plus reprendre le signal de ses chaînes gratuites (TF1, TMC, NT1, HD1, LCI) sur leurs offres OTT s'ils ne le payaient pas. L'écran noir pourrait être le lot de certains distributeurs dès le 30 avril, soit entre les deux tours de la présidentielle.

L'impact serait relativement limité si la menace était mise à exécution car seule la diffusion sur ordinateurs et appareils mobiles à travers MyCanal ou les équivalents d'Orange, de SFR et de Free, est concernée. Mais ce geste montre la détermination de TF1 à se faire rémunérer son signal par les distributeurs, en particulier lorsqu'ils le relaient sur leur box ou leur décodeur branché à la télévision.

« Les dirigeants de TF1 doivent avoir la main qui tremble en formulant cette menace », commente un acteur du secteur. En effet, le message des opérateurs télécoms depuis que TF1, ainsi que M6, ont demandé une rémunération pour leur diffusion il y a un an, n'a pas bougé d'un pouce : pourquoi payer alors que c'était gratuit ? Et TF1 n'a pas de pouvoir de négociation puisqu'il ne peut pas se couper de 50 % des foyers qui reçoivent leur télévision par des box. Les opérateurs sont également de gros annonceurs et peuvent couper leur budget publicitaire sur la première chaîne et ses petites soeurs, note cet acteur du secteur.

100 millions d'euros

Cela dit, la filiale de Bouygues, qui a apparemment abordé la négociation en demandant 100 millions d'euros, estime avoir de bons arguments. Elle ne voit pas pourquoi les opérateurs paient des centaines de millions d'euros pour des droits du sport et refusent de payer quelques dizaines de millions d'euros pour des chaînes réunissant pourtant des audiences considérables. Et ce, alors que le fait que TF1 soit inclus dans leurs offres télé ajoute de la valeur à ces dernières.

TF1 estime aussi qu'il serait juste que les « telcos » rémunèrent davantage la création française par ce biais. Et que la rémunération du signal des chaînes comme TF1 se pratique dans plusieurs pays européens comme l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, le Portugal et la Pologne. Il faut ajouter que la filiale de Bouygues veut diminuer sa dépendance aux revenus publicitaires, devenus incertains ces dernières années.