Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Informatique et télecoms

Cyberattaque mondiale : un nouveau virus détecté

17 Mai 2017 , Rédigé par Informatelecom

Cyberattaque mondiale : un nouveau virus détecté

Un virus exploitant les mêmes failles que "Wannacry" a infecté plus de 200.000 ordinateurs sans les paralyser. Les hackers pourraient avoir gagné plus d'un million de dollars.

Et si la cyberattaque géante du week-end dernier n'avait pas été isolée ? C'est ce que pensent des experts de cybersécurité, alors qu'un virus informatique exploitant les mêmes failles que le "ransomware" WannaCry apparu vendredi dernier s'est introduit dans plus de 200.000 ordinateurs et a fabriqué de la monnaie virtuelle.

Ce virus a commencé à infecter des machines fin avril ou début mai. Il vient seulement d'être découvert car il ne bloquait pas les ordinateurs infectés. Il créait de la monnaie virtuelle sans paralyser les machines, contrairement au "ransomware" qui a frappé plus de 150 pays la semaine dernière.

Plus d'un million de dollars

Les auteurs de l'attaque pourraient avoir gagné plus d'un million de dollars, bien plus que les dizaines de milliers de dollars générés par l'attaque WannaCry, souligne la société de sécurité Proofpoint.

Comme WannaCry, ce nouveau virus a profité d'une faille de Windows, qui n'apparaît plus dans les dernières versions du système d'exploitation de Microsoft.

Même si le bitcoin est la monnaie virtuelle la plus répandue, ce nouveau virus viserait une monnaie virtuelle plus récente, appelée Monero. Cette monnaie a récemment été convoitée par des hackers liés à la Corée du Nord, déjà suspectée pour la cyberattaque géante.

VIDEO - Cyberattaques : les 10 commandements pour les éviter en entreprise

 

Pyongyang dans le viseur

La Corée du Nord a attiré l'attention dans le cas WannaCry pour un certain nombre de raisons, par exemple le fait que certaines lignes de code utilisées dans le développement d'anciennes versions du "ransomware" apparaissent également dans des programmes développés par le groupe Lazarus, soupçonné par de nombreux chercheurs d'être géré par Pyongyang.


Lire la suite

Partager cet article

Repost 0