Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Informatique et télecoms

Microsoft : vers une bêta de Windows 9 à l’automne ?

30 Juin 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Window 9

On ne sait pas encore s’il sera officiellement appelé « Windows 9 ». Mais selon les informations de Zdnet US, le prochain OS de Microsoft va tenter de séduire de nouveau les fans de clavier-souris en mettant l'interface Modern UI de côté.

Nom de code : Threshold. Microsoft est discrètement en train de préparer la prochaine version de Windows, prévue pour l’année prochaine, et pourrait bien en lancer une préversion à l’automne. Voilà en tout cas ce qu’avance Mary Jo Foley, journaliste à Zdnet.com, toujours très bien informée quant aux plans de la firme de Redmond.

D’après les sources de Foley, Windows 9 serait une forme de retour aux sources. Car cette version s’adapterait à votre ordinateur : vous n’avez pas d’écran tactile ? Modern UI (alias Metro) serait alors mise de côté au profit de l’interface traditionelle. Quant aux appareils deux-en-un (à claviers détachables, par exemple, comme Surface) leur interface serait modulaire en fonction de l’utilisation : vous branchez le clavier, vous aurez l’interface classique, vous l’enlevez, vous aurez l’interface moderne.

Les « pros » qui hésitaient à passer à Windows 8 pourraient être également ravis : à en croire The Verge, la prochaine version de l’OS supprimera carrément par défaut l’écran Démarrer de Windows 8 au profit d'un nouveau menu Démarrer modernisé. A suivre.

Lire la suite

Orange réplique à Bouygues Telecom en offrant la fibre chez Sosh

30 Juin 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Fibre optique, #fibre, #sosh, #Bouygues Telecom, #Bouygues, #orange, #Sfr, #numéricable

La fibre ne coûtera que 5 euros de plus en entrée de gamme.

La réaction des concurrents ne s’est finalement pas fait attendre. Quatre jours après l’annonce par Bouygues Telecom du lancement d’une offre fibre à 25,99 euros, c’est au tour d’Orange de dégainer dans le très haut débit fixe via Sosh. La marque low-cost de l’opérateur historique a annoncé hier qu’elle allait proposer la fibre dans ses forfaits alliant le mobile et la box. Jusqu’à présent, les abonnés Sosh étaient cantonnés à un accès haut débit (ADSL ou VDSL). Avec la fibre, ceux-ci auront accès à un débit descendant jusqu’à 200 megabits par seconde (jusqu’à 50 megabits en débit montant). Orange propose de son côté des débits allant jusqu’à 500 megabits (en descendant) pour ses offres haut de gamme.

2,1 millions de clients à l’offre Sosh « mobile + box »

Sur les quatre forfaits « quadruple play » disponibles chez Sosh, la fibre sera vendue sans surcoût pour les deux plus chers, ceux à 44,99 euros et 49,99 euros par mois. Elle sera en revanche facturée cinq euros de plus pour les deux plus petits forfaits, ceux à 29,99 euros et à 34,99 euros. Le très haut débit fixe sera donc accessible chez Sosh à partir de 34,99 euros (auquel il faut toutefois ajouter cinq euros pour la télévision). L’installation à domicile par un technicien (les équipes techniques sont les mêmes) sera prise en charge par l’opérateur, qui indique par ailleurs que tous les clients Sosh qui choisissent la fibre seront équipés de la Livebox Play, la box de dernière génération d’Orange. Comme les autres forfaits Sosh, ceux-ci seront sans engagement, et accessibles seulement sur le web. A ce jour, la marque low-cost d’Orange a séduit 2,1 millions de clients avec son offre « mobile + box ». Théoriquement, la fibre pourra être proposée aux 3 millions de foyers raccordés

L’offensive de Sosh tombe à point nommé. La semaine dernière, Bouygues Telecom a tenté de secouer le marché en cassant les prix du très haut débit fixe . L’opérateur télécoms, qui fait figure d’outsider derrière le trio Orange, Free et SFR, souhaite fixer un nouveau « référent tarifaire » dans la fibre (à 25,99 euros) et gagner ainsi des parts de marché, en construisant son réseau . Chez Orange, on garantit que la nouvelle offre commerciale de Sosh n’est pas une réponse à Bouygues. « Hasard de calendrier », précise une porte-parole, qui ajoute que « les offres de Sosh sont en constante évolution. On écoute nos clients. Et cette nouvelle offre dans la fibre répond à une demande ». Selon un expert du secteur, « Orange était effectivement prêt à sortir cette offre chez Sosh. Ils attendaient juste de savoir qui dégainerait en premier dans la fibre ».

Les opérateurs vont-ils s’aligner les uns après les autres, comme ils l’ont fait dans le mobile ? SFR ne semble pas disposé à riposter avant de passer sous la coupe de Numericable. Free, de son côté, a besoin des marges du fixe pour déployer son réseau mobile. Mais rien ne l’empêche de frapper encore plus fort dans le mobile.

Lire la suite

Plus besoin de terminal de paiement pour être payé !

29 Juin 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #payplug, #CB

Lire la suite

Smartphone communiquer incognito

29 Juin 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Smartphone

Lire la suite

Quel smartphone Dual SIM pour l’été ?

28 Juin 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Dual SIM, #Smarthphone

Les ténors le boudent dans leurs versions très haut de gamme. Et pourtant, les Smartphones qui accueillent deux cartes SIM ont bien des atouts. Outil idéal pour les voyageurs, voici notre sélection pour l’été.

Pas de double emplacement pour carte SIM sur le dernier Iphone, Samsung ou LG ? C’est bien dommage… mais voilà l’occasion de découvrir d’autres horizons. Les marques françaises notamment proposent des produits de qualité avec cette fonctionnalité: Archos avec son tout récent 50c Oxygen à l’écran HD, qui gère les applications gourmandes grâce à son processeur à 8 cœurs pour moins de 200 euros. Wiko, basé à Marseille, est devenu l’un des leaders sur ce marché avec par exemple le Highway, un Smartphone 5 pouces full HD, anti rayures et ultra fin (7,7 mm) de très belle facture – notre coup de cœur. En attendant fin juillet le E700, un plus haut de gamme doté de 3 emplacements SIM, le taiwanais Acer propose un produit tourné vers le multimédia – le Liquid E3, doté d’un haut parleur frontal à DTS Studio Sound™, d’un écran 4,7 pouces et muni d’un capteur photo 13 millions de pixels très lumineux.

Les leaders ont tout de même des produits estampillés dual SIM de qualité. Nokia – désormais Microsoft - avec son Lumia 630 : un produit moyenne gamme tournant sous Windows avec notamment le GPS maison « Here Maps» consultable hors connexion. Sony décline son savoir faire multimédia avec l’Xperia E1 dual – un produit aux lignes superbes, idéal pour les amateurs du beau son – sans doute l’un des meilleurs rapports qualité-prix. Samsung avec le « Grand 2 » (250 euros) et LG et son Optimus L5 II à 149 euros sont des produits plus anciens mais toujours au goût du jour. Yezz, plus connu en Amérique du Sud, sort un terminal haut de gamme à la fois véloce (Octo-Core) et esthétique : le Andy A5QP. Enfin, encore un cocorico avec Crosscall et son Odyssey, pensé pour les aventuriers : ultra robuste, étanche jusqu’à 1 mètre, très autonome (6 jours en veille) et résistant jusqu’à -10 ou +60 degrés. A vous le Pôle Nord ou le désert du Sahara !

Lire la suite

Instagram, Vine, Twitter, Facebook : qui fait la meilleure Coupe du monde ?

28 Juin 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Facebook, #twitter, #Instagram, #Vine, #Coupe du monde 2014

Vendredi, Twitter a affirmé que la phase de poules avait généré plus de 300 millions de messages sur sa plate-forme. La semaine dernière, Facebook avait revendiqué 459 millions d’interactions sur les sept premiers jours de la compétition.

Le match qui oppose les réseaux sociaux sur la Coupe du monde est âprement disputé. Depuis le début de la compétition, Twitter et Facebook mènent ainsi une véritable guerre des chiffres en vue de démontrer chacun qu’il est le réseau social de référence de ce Mondial. L’objectif ? Attirer de nouveaux utilisateurs, et par ricochet, des annonceurs.

Vendredi, Twitter a ainsi affirmé que la phase de poules avait généré plus de 300 millions de messages - ce qui inclut les retweets, le fait de partager un message dont on n’est pas directement l’auteur - en 15 jours, soit le double des jeux Olympiques de Londres en 2012. « Seulement deux semaines depuis le début du Mondial-2014 et la compétition est en train de devenir un des événements les plus commentés sur Twitter de tous les temps », a écrit le groupe sur son blog officiel.

Et le réseau social ne s’est pas privé de donner une foule de détails : le match d‘ouverture opposant le Brésil à la Croatie a été le plus commenté avec 12,2 millions de tweets, l’Argentin Leo Messi est le joueur le plus mentionné, le moment le plus tweeté pour le moment est le but contre son camp du Brésilien Marcelo face à la Croatie avec 378.085 tweets en une minute.…

« Le plus grand terrain de football du monde »

Facebook n’est pas en reste. Sur la première semaine de compétition, le groupe dirigé par Mark Zuckerberg a ainsi revendiqué au total 459 millions d’interactions (messages postés, commentaires, partages, pages "aimées") générées par 141 millions d’internautes.* De quoi faire dire au réseau social qu’il est « le plus grand terrain de football du monde ».

Et les confrontations sont parfois directes entre Facebook et Twitter. Lors du match France-Suisse, 2,9 millions de tweets ont été envoyés à propos de la rencontre - la firme dirigée par Jack Dorsey en a recensé 3,9 millions pour le match contre le Honduras et 1,6 million pour celui contre l’Equateur. De son côté, Facebook a revendiqué 25 millions d’interactions générées par 14 millions d’internautes, après le match opposant les Bleus à la sélection helvète.

Début juin, un sondage** de Peel - application qui sert de télécommande TV universelle - relayé par eMarketer révélait que 53% des gens interrogés avaient l’intention d’utiliser Facebook pour échanger et commenter un match en cours, contre 28% pour Twittter.

La percée de Vine

Vine - service de partage de vidéo lancé par Twitter en 2013 - tire aussi son épingle du jeu, même si aucun chiffre n’a encore été publié. Permettant de poster des vidéos de 6 secondes, le réseau social est très utilisé pendant les matchs lorsqu’il y a un but ou une action litigieuse. De nombreux utilisateurs filment leur téléviseur et postent ensuite la vidéo dans la foulée.

Après la morsure de l’attaquant Luis Suarez dans l’épaule gauche de Giorgio Chiellini lors du match Uruguay-Italie, une flopée de vidéos a ainsi été immédiatement postée.

Ce qui fait grincer des dents la Fifa qui vend à prix d’or les droits de retransmission des images du Mondial.

De son côté, Instagram - application de partage de photo racheté par Facebook en 2012 - est plutôt discret, même si de nombreux joueurs ont leur compte personnel. Aucune donnée chiffrée particulière n’a d’ailleurs été communiquée.

On retiendra tout de même la réaction de l’attaquant italien Mario Balotelli sur son compte Instagram après l’élimination de son équipe. Revenant sur un message raciste où on lui reprochait de n'être pas un vrai italien. "Peut-être que je ne suis pas un Italien, comme vous dites (...) mais les Africains ne lâcheraient jamais un de leurs frères, en cela, nous les Nègres, comme vous nous appelez, nous sommes des années lumières devant vous. Honte à vous!", a-t-il ajouté.

*: Pour recenser tweets et interactions, les deux réseaux sociaux ouvrent leurs compteurs une heure avant un match. Puis, Twitter y met fin 30 minutes après la rencontre et Facebook va jusqu’à une heure.

** réalisé auprès de 1.000 personnes de plus de 18 ans utilisant un smartphone.

Lire la suite

L'impression 3D à votre portée

27 Juin 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #3d, #imprimante 3d, #impression 3d

Bien moins chère et beaucoup plus accessible, l'impression 3D transforme en profondeur l'industrie. C'est une nouvelle manière de créer qui implique une nouvelle chaîne de créativité et nécessite d'anticiper les évolutions futures du marché et de la société.

Ce que l'on nomme aujourd'hui, l'impression 3D existe depuis longtemps, mais elle est devenue bien moins chère et plus accessible. La facilitation de ses usages va changer la donne dans l'industrie et pousser les sociétés vers une économie durable, avec une approche de plus en plus tournée vers le DIY (Do It Yourself) dans nos sociétés : je répare ce que j'achète.

La digitalisation va faire émerger de nouveaux usages. C'est une vraie révolution qui s'annonce, et celle-ci va affecter toute la chaîne de valeur. Volvo IT se doit de réfléchir aujourd'hui à l'évolution de l'IT tant en interne pour le groupe Volvo que pour ses clients externes dans les secteurs de la banque, de la grande distribution, etc.

Quand un ingénieur conçoit une pièce, il doit penser aux contraintes de fabrication qu'impliquent les méthodes traditionnelles de fabrication, ainsi que les contraintes de montage. L'impression 3D peut éliminer un certain nombre de ces contraintes, il peut concevoir sa pièce autrement, il peut même éliminer la phase de montage. Les limites techniques de l'impression 3D sont peu à peu levées et il est possible de réaliser par ce moyen des pièces avec des matériaux très résistants, des pièces complexes. Ainsi, on est capable de produire un roulement à bille complet en impression 3D, d'une seule impression, sans montage. C'est une nouvelle manière de créer qui va nécessiter de mettre en place une nouvelle chaîne de créativité dans les entreprises.

L'impression 3D va libérer la créativité des ingénieurs, permettre aux entreprises de créer et produire des produits totalement personnalisés pour leurs clients. Elle transforme aussi les chaînes logistiques. Il devient possible d'imprimer les pièces aux plus près des consommateurs. Une nouvelle approche qui va affecter les industriels, mais aussi la grande distribution. On peut tout à fait imaginer qu'une personne achètera demain sa clé de 10 dans le magasin virtuel de Castorama et que celle-ci ne sera imprimée qu'une fois la commande passée. Mieux, l'impression 3D et la personnalisation qu'elle autorise permettra de créer des outils spécifiquement adaptés à une tâche.

La production à la demande permettra de relocaliser les sites de production, mais aussi réduire les stocks de pièces détachées. Et même, si réaliser une pièce va demander 10 heures de fonctionnement à une imprimante 3D, qu'est-ce qu'en regard des trois mois nécessaires s'il faut la produire puis faire venir de Chine ? Auchan a commencé à installer des imprimantes 3D dans ses hypers et General Electric imprime des pièces extrêmement critiques de ses réacteurs.

Cette évolution va impliquer un changement en profondeur de nos sociétés et nous devons imaginer aujourd'hui le rôle que jouera notre groupe dans ce nouveau monde. Allons-nous nous transformer en magasins de pièces virtuelles, en place de marché de pièces 3D ? Nous travaillons déjà sur des premiers prototypes et les premiers services devraient apparaître, sur des périmètres restreints, d'ici deux ans. C'est une opportunité de croissance à saisir pour nous, notamment pour proposer des services innovants sur d'autres marchés, c'est aussi une chance pour l'Europe qui pourra bénéficier de cette relocalisation des moyens de production, une chance qu'elle doit saisir aujourd'hui.

Lire la suite

Bouygues Telecom poursuit son offensive dans l’Internet fixe

27 Juin 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Bouygues Telecom, #SFR, #Orange, #internet, #ADSL low cost, #ADSL, #EFM, #VSL2, #Fibre

Bouygues Telecom poursuit son offensive dans l’Internet fixe

L’opérateur casse les prix dans la fibre, avec une offre à 25,99 euros. Il embarquera les services de Google dans sa nouvelle box.

Bouygues Telecom remet le couvert dans le fixe. Et il est bien décidé à marquer le marché de son empreinte : d’abord d’un point de vue tarifaire, puis au niveau de l’innovation et des services offerts. Son objectif : gagner des parts de marché sur un segment où il fait office de « challenger » (un peu moins de 10 % du marché) derrière le trio Orange, Free et SFR.

Après avoir lancé en février une offre « triple play » (téléphonie, télévision, internet) dans l’ADSL à 19,99 euros par mois, Bouygues Telecom propose la fibre à 25,99 euros, soit un prix bien inférieur à celui de ses concurrents (environ 38 euros). L’opérateur espère ainsi fixer « un nouveau référent tarifaire », de la même manière qu’il tente de le faire dans l’ADSL. « Il n’y a pas de raison économique à fournir de la fibre optique à 40 euros ou plus », estime Olivier Roussat, le pdg de Bouygues Telecom. Qui garantit qu’à ce prix, l’opérateur « gagne de l’argent ».

« Démocratiser la fibre »

L’offre sera disponible dès le 30 juin à Paris et dans sa banlieue, mais aussi à Lyon, Marseille, Nice, Toulouse et Bordeaux. Aujourd’hui, 1,1 million de foyers sont éligibles ; ils seront 1,4 million à la fin de l’année,et Bouygues s’est fixé un objectif de 3,3 millions. La technologie déployée est le FTTH (la fibre arrive jusqu’au foyer). Celle-ci permet d’atteindre un débit de 400 megabits par seconde. L’opérateur proposait déjà une offre fibre à ses clients en utilisant le réseau de Numericable, qui utilise la technologie FTTLA (le réseau fibre est complété par la technologie câble pour entrer dans le foyer). Environ 400.000 clients Bouygues Telecom passent par les infrastructures du câblo-opérateur. La filiale du groupe de BTP espère notamment faire migrer ces abonnés sur son propre réseau.

« C’est une nouvelle fibre que l’on propose. En possédant le réseau, on peut mieux maîtriser nos offres et les prix », explique Olivier Roussat. Pour le dirigeant, le critère du prix est devenu « décisif » dans l’univers du fixe, compte tenu du contexte conjoncturel. « En France, seuls 2,5 % des foyers ont adopté la fibre, alors que 13 % sont éligibles. Il est temps de démocratiser le FTTH. C’est une technologie d’aujourd’hui et pas de demain ».

Cités en exemple en Californie

Outre l'offensive tarifaire, Bouygues Telecom souhaite aussi se différencier au niveau des services. L’opérateur va commercialiser à partir d’octobre une nouvelle box (« Miami ») développée avec Google. Plus compacte et plus puissante que la Bbox Sensation, fonctionnant avec le système d'exploitation Android, elle offre un accès complet à l’univers du moteur de recherche : le site de vidéos YouTube, le navigateur Chrome, le magasin d’applications Play Store, etc. Un parfait mélange entre le monde de la télévision et celui de l’Internet, selon le groupe. Bouygues Telecom n’est toutefois pas le premier opérateur à travailler dans ce domaine avec le géant du web. SFR avait déjà sorti une box TV avec Google Play en novembre 2013 (pour 3 euros de plus). Les deux français étaient d’ailleurs cités en exemple mercredi lors de la conférence des développeurs de Google, en Californie.

Bouygues Telecom a aussi amélioré l’interface et la navigation, afin de faciliter l’accès aux services de vidéo à la demande, à la télévision de rattrapage et aux diverses applications. Le groupe espère bénéficier de la créativité des millions de développeurs qui travaillent sur l’écosystème Android. Cette nouvelle box sera à la fois disponible dans les offres fibre et ADSL.

Guerre des prix

Le prix et l’innovation sont donc les deux principales armes de Bouygues Telecom pour partir à la conquête du marché. Reste à savoir si cet arsenal sera suffisant pour déstabiliser ses rivaux. Son offensive dans l’ADSL porte ses fruits. Au premier trimestre, il a séduit 100.000 nouveaux clients grâce à son offre à 19,99 euros. Les ventes seraient encore « très bonnes » sur le trimestre en cours. De là à entamer la guerre des prix ? « Bouygues prend surtout des clients à Free avec ces nouvelles offres, observe un expert du secteur. Pour l’instant, la concurrence ne s’est pas alignée sur ces nouveaux tarifs. Il n’y a pas de raison qu’elle le fasse aussi dans la fibre, où les volumes restent encore limités ».

Pour autant, les opérateurs concurrents ne devraient pas rester les bras croisés. Sans forcément toucher au prix, ils proposeront certainement dans les mois à venir de nouveaux services à leurs offres. Le marché du fixe est prêt à s’animer

Lire la suite

Bouygues Telecom s’attaque aux prix dans la fibre

26 Juin 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #fibre, #Bouygues Telecom, #fibre low-cost, #sfr, #Orange, #Numericable

L’opérateur propose une offre donnant accès à la fibre optique pour 25,99 euros par mois.

Candidat déçu à l’achat de SFR, finalement emporté par Numericable, et en attendant un éventuel mariage avec Orange, Bouygues Telecom ne dit pas son dernier mot. Il vient de dévoiler une nouvelle offre donnant accès à la fibre optique pour un prix sensiblement inférieur à ceux de ses concurrents, poursuivant sa stratégie agressive dans le fixe.

La filiale de Bouygues proposera à compter de la fin du mois un abonnement à 25,99 euros par mois en vue de « libérer le marché du fixe » marqué jusque-là par des offres aux caractéristiques techniques et tarifaires relativement similaires.

Offres low-cost mais rentables

Le plus petit opérateur fixe en France compte ainsi franchir une nouvelle étape de son offensive low-cost entamée ces derniers mois avec notamment le lancement d’une offre internet-télévision et téléphone à moins de 20 euros , contre 30 euros en moyenne. « Le critère de prix est devenu dans le fixe assez déterminant », a déclaré son PDG Olivier Roussat lors d’une conférence de presse.

Après avoir engrangé au premier trimestre le nombre de recrutements net le plus élevé dans le fixe, les ventes au deuxième trimestre ont été « très bonnes », a-t-il indiqué. « On s’attend à faire des ventes et à gagner des parts de marché », a-t-il ajouté en assurant que les offres restaient rentables en dépit de leurs prix bas.

Lire la suite

Arcep free

25 Juin 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Free

Lire la suite
1 2 > >>