Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Informatique et télecoms

Patrick Drahi veut supprimer un tiers des effectifs chez SFR

27 Juillet 2016 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Patrick Drahi, #SFR, #un tiers des effectifs chez SFR

La direction de l’opérateur a annoncé en interne quelques 5.000 suppression de postes.

Fin juin, Patrick Drahi se plaignait publiquement des « sureffectifs » chez SFR. Le message a manifestement été reçu cinq sur cinq par les équipes. La direction a annoncé mardi aux organisations syndicales qu'elle prévoyait de supprimer quelques 5.000 postes d'ici 2019. « Nous avons eu une réunion mardi au cours de laquelle la direction nous a dit que sa cible en nombre de CDI devait atteindre le chiffre de 9.000. Aujourd'hui, nous sommes 14.300 donc cela signifie qu'il faut supprimer 5.300 postes », indique un représentant syndical. Soit un tiers des effectifs, comme l'a révélé ZDnet.

Quelques jours auparavant, c'est l'hypothèse de ramener le nombre de salariés total à 10.000 (CDI et autres) qui circulait en interne. La réunion a tourné court. Une nouvelle rencontre est prévue jeudi entre les syndicats et la direction. Ces chiffres peuvent donc encore évoluer.

Un engagement sur la garantie de l'emploi

Depuis le rachat en novembre 2014 par Numericable, le câblo-opérateur de Patrick Drahi, les départs sont monnaie courante chez SFR. Les syndicats en recensent « entre 1.000 et 1.200 », mais ce sont des démissions. Car, quand il s'est offert SFR, Patrick Drahi s'est engagé à ne pas licencier pendant trois ans. « Nous avons engagé des discussions avec les partenaires sociaux, nous respecterons nos engagements, indique un porte-parole de SFR, sans confirmer les chiffres. Le SFR de demain doit se réinventer et cela passe par des réductions d'effectifs. »

Les concurrents de SFR ont eux aussi réduit la voilure : Bouygues Telecom a supprimé environ 2.000 postes depuis 2012, soit un quart des employés et Orange ne remplace plus tous les départs à la retraite.

L'engagement de Patrick Drahi arrive à échéance le 1er juillet 2017. Mais l'homme d'affaires fait manifestement tout pour essayer de convaincre les salariés d'ouvrir un plan de départs avant. « Ca crée des tensions parce que les gens seraient plutôt d'accord [pour] organiser quelque chose maintenant plutôt que d'attendre encore un an sans savoir comment les choses vont s'organiser », l'a-t-on entendu dire récemment à New York, alors qu'il était en train de finaliser le rachat de Cablevision.

Lire la suite

Emploi : les ruptures conventionnelles battent des records

26 Juillet 2016 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #ruptures conventionnelles

Emploi : les ruptures conventionnelles battent des records

Depuis le début de l’année, le nombre de ruptures conventionnelles a systématiquement dépassé les 30.000 chaque mois. De janvier à juin, près de 200.000 ont été enregistrées par le ministère du travail.

C'est un succès qui ne se dément pas. Le nombre de ruptures conventionnelles ne cesse de progresser et devrait franchir en 2016 un nouveau record, atteignant peu ou prou le seuil des 400.000, si la tendance constatée au premier semestre se confirme.

Le ministère du Travail a en effet dénombré entre janvier et juin 196.574 fins de CDI pour ce motif, ajouté aux démissions et aux licenciements en 2008 par un accord entre le patronat et tous les syndicats, sauf la CGT. C'est 13 % de plus par rapport à la même période de 2015. En outre, depuis le début de l'année, il n'y a pas eu un mois sous les 30.000 et avec 33.456 ruptures conventionnelles , le mois de juin, le dernier connu, arrive tout juste derrière le record absolu de 35.625 enregistrés en mai, selon les chiffres que vient de publier le ministère du Travail.

Près d'un tiers des ruptures sont contraintes

Ce succès n'est pas sans impact sur les comptes de l'assurance-chômage, qui ne cessent de s'enfoncer dans le rouge, puisque les ruptures conventionnelles donnent droit à une indemnisation au même titre que les licenciements. En mars dernier - la statistique disponible la plus récente -, le nombre d'inscriptions à Pôle emploi a frôlé les 30.000, à 29.330. Cela correspond à 91 % du total des ruptures conventionnelles enregistrées ce mois-là, contre 83 % un an avant. Le poids par rapport aux inscriptions pour licenciement économique va croissant. En mars 2016, ces dernières représentaient 46,7 % du nombre d'inscriptions pour rupture conventionnelle contre respectivement 54 % et 59 % en mars 2015 et en mars 2014.

La progression des ruptures conventionnelles n'est pas sans poser problème. Selon une étude du Centre d'études de l'emploi (CEE) publiée en février dernier , près de 30 % des salariés interrogés qui avaient fait l'objet d'une rupture conventionnelles affirment avoir été « contraints par l'employeur à quitter l'établissement ». Cela relativise la polémique sur les difficultés à se séparer d'un salarié en contrat à durée indéterminée.

Lire la suite
Lire la suite

Ce maquis fiscal qui pénalise les entreprises

20 Juillet 2016 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #impots entreprises

Ce maquis fiscal qui pénalise les entreprises

EXCLUSIF Un rapport de la Cour des comptes, publié ce mercredi, détaille les 230 impôts et cotisations payés par les sociétés. La collecte de tous ces prélèvements coûte 5,2 milliards d’euros par an et complique la vie des patrons.

TVA, impôt sur les sociétés, cotisations, CSG, CVAE, CFE, droits de mutation, versement transport, taxe sur les salaires, sans compter toutes les contributions sectorielles... C'est dans un véritable maquis fiscal que la Cour des comptes s'est aventurée en abordant la question de la collecte des impôts des entreprises.

Dans un rapport publié ce mercredi, ses magistrats ont dénombré pas moins de 233 prélèvements qui, en plus de compliquer la vie des entreprises, coûtent cher à collecter pour l'Etat. Si certains représentent plusieurs milliards de recettes, d'autres ne rapportent que quelques millions d'euros : 96 prélèvements de moins de 100 millions d'euros ne génèrent que 2,5 milliards de rentrées fiscales.

Le coût de la collecte de ces quelque 230 taxes est évalué à 5,2 milliards d'euros par la Cour des comptes, qui préconise des mesures de simplification (lire ci-dessous). Trop d'administrations se partagent cette tâche : il y a, en première ligne, le fisc (2,4 milliards d'euros) et l'Urssaf (1,4 milliard), mais aussi les douanes (517 millions), l'Agirc-Arrco (406 millions) ou encore le RSI (111 millions). « Malgré les efforts de productivité mis en oeuvre, les coûts agrégés des trois principaux réseaux de collecte dépassent ceux de nos voisins les plus performants », regrette la Cour des comptes.

Un frein au développement des ETI

Pour les entreprises, c'est une multitude d'interlocuteurs auxquels elles ont affaire et toute une série d'échéances à respecter. Chaque mois, une société au régime réel normal doit effectuer trois déclarations distinctes et cinq versements, selon un recensement précis de la Cour. Au cours d'une même année, ce sont une quinzaine d'échéances qu'elle se doit d'honorer. « Chaque entreprise paie en moyenne une vingtaine de prélèvements », note Christian Charpy, conseiller maître à la Cour des comptes. Le prélèvement à la source, s'il est adopté à l'automne, va encore accentuer le phénomène, puisque les entreprises se verront confier un nouveau prélèvement en collectant l'impôt sur le revenu de leurs salariés.

Cette complexité pénalise avant tout les PME et peut constituer un frein au développement des ETI. « Plus le chiffre d'affaires est faible, plus le rapport entre le coût pour l'entreprise et le chiffre d'affaires est élevé », poursuit le haut fonctionnaire.

Lire la suite

Deezer tente sa chance aux Etats-Unis en « stand alone »

20 Juillet 2016 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #deezer

Deezer tente sa chance aux Etats-Unis en « stand alone »

Le site français a refait sa page d’accueil et mise sur la curation personnalisée.

Le site français de streaming Deezer veut exister sur le premier marché de la musique au monde, même si c'est aussi un des plus encombrés : les Etats-Unis.

Après des premiers pas outre-Atlantique par le biais de partenariats avec Cricket Wireless, une filiale de téléphonie mobile sans contrat du géant ATT, ainsi qu'avec les spécialistes de la hi-fi Sonos et Bose, Deezer a décidé de se lancer en « stand-alone » pour le même prix qu'un Spotify , à savoir 9,99 dollars par mois (12,99 dollars quand on passe par l'Apple Store).

Huit mois après son introduction ratée sur la Bourse de Paris, le groupe dirigé par Hans-­-Holger Albrecht estime qu'il a des atouts à faire valoir sur le marché américain face à Spotify, Apple Music, Google Music, Amazon, Tidal ou encore SoundCloud.

Deezer vient notamment de réorganiser sa page d'accueil pour en particulier mettre en avant sa fonction Flow, capable, selon lui, de créer « la bande son idéale et personnalisée jouant intuitivement tout ce que l'on souhaite entendre en mixant les favoris avec les nouveautés ».

Permettant une écoute passive du service alors qu'il n'est pas si facile de choisir ce qu'on veut écouter, Flow est élaboré par des algorithmes_un tiers des employés de Deezer occupent des fonctions technologiques_ ainsi que par une cinquantaine de « curateurs » humains spécialisés par type de contenus. Dans le même registre, Deezer propose plus de 20 univers musicaux, qui intégreront des podcasts d'information et de divertissements.

A ce propos, Deezer met aussi l'accent sur son offre de podcasts, dont il estime le nombre disponibles sur son service à plus de 40.000. Il est même possible d'écouter ses stations radios préférées en live sur la plate-forme.

Lire la suite

Red Hat, l’entreprise qui a fait de Linux un business à 2 milliards de dollars

20 Juillet 2016 , Rédigé par Informatelecom

Red Hat, l’entreprise qui a fait de Linux un business à 2 milliards de dollars

Avec sa version taillée pour les grandes entreprises d’un système d’exploitation libre et gratuit, Red Hat est le numéro un de l’« open source ».

En 1991, quand l'étudiant finlandais Linus Torvalds annonce sur un forum avoir créé un système d'exploitation qui sera plus tard connu sous le nom de Linux, il précise d'emblée qu'aucune redistribution commerciale du logiciel ne sera permise.

Evolution permanente

Les clients de Red Hat ne paient pas pour faire tourner Linux sur leurs serveurs d'entreprise. Ils paient pour faire tourner une version de Linux stable, testée et approuvée par Red Hat. Cela fait une énorme différence. « Lorsque vous faites tourner des applications critiques, votre ERP par exemple, sur Linux et qu'un énorme bug apparaît, comme Heartbleed en 2014, vous voulez que ce soit réparé aussi vite que possible... et sur votre version de Linux », explique Jim Whitehurst.

Seulement une des spécificités du logiciel « open source » est qu'il évolue en permanence. C'est sa force et sa faiblesse. A chaque nouvelle crevaison, l'utilisateur doit rapidement trouver la rustine adaptée à sa chambre à air, mais les modèles n'arrêtent pas de changer.

Lire la suite

Pokémon Go : tout comprendre de ce jeu qui a conquis la planète

13 Juillet 2016 , Rédigé par Informatelecom

Pokémon Go : tout comprendre de ce jeu qui a conquis la planète

Partout, dans les rues, des joueurs chassant le Pikachu déambulent, le nez collé à leur smartphone. Le jeu en réalité augmentée de Nintendo a envahi le monde entier, en une semaine à peine. Explications du phénomène.

Une semaine après sa sortie, le jeu "Pokémon Go" a déjà été téléchargé plus de sept millions de fois, a été mentionné plus de 4,7 millions de fois sur Twitter , a généré plusieurs millions de dollars de revenus et, lundi, a fait bondir l'action de Nintendo de 25 %.

Les centres-villes sont envahis de milliers de joueurs chassant le Pikachu et autres Bulbizarre, à tel point qu'on ne peut plus parler d'un phénomène limité à un public de pré-adolescents ou de joueurs habitués, au contraire. Si vous faites partie de ces parents qui espéraient pouvoir bientôt enterrer ce jeu qui obsède (ou obsédait) leurs enfants, ou si vous regardez cette nouvelle mode technologique d'un oeil dubitatif, voilà ce qu'il faut savoir sur ce jeu dont tout le monde parle.

Qu'est ce que Pokémon Go ?

"Pokémon Go" est un jeu gratuit pour smartphone, sorti le 7 juillet aux Etats-Unis, en Asie, en Australie et Nouvelle-Zélande. Comme les nombreux autres jeux "Pokémon" produits par Nintendo, il consiste à capturer ces créatures virtuelles, dont le célèbre Pikachu.

Comment ça marche ?

Depuis ses origines, il y a une vingtaine d'années, le jeu Nintendo n'a pas changé de slogan : "Gotta catch 'em all" ("Attrapez les tous"). Le joueur incarne un dresseur de Pokémon et son objectif est de capturer le maximum de ces petits monstres.

Avec "Pokémon Go", le joueur n'a qu'à se déplacer jusqu'au coin de la rue pour voir défiler sur l'écran de son smartphone la carte des alentours. Plus il explore son environnement, plus le joueur a de chance de découvrir des lieux spéciaux : des "Pokéstops" pour collecter des objets virtuels ou des arènes à Pokémon, où il est possible de rencontrer d'autres joueurs, dès lors que l'on a atteint le niveau 5.

Lire la suite

Paiement mobile: les opérateurs télécom unissent leurs forces

11 Juillet 2016 , Rédigé par Informatelecom

Paiement mobile: les opérateurs télécom unissent leurs forces

Orange, SFR et Bouygues Telecom s'allient avec Oberthur Technologies. Leur plate-forme commune facilitera la dématérialisation des cartes bancaires dans la carte sim.

Face aux géants de l'Internet et aux fabricants de mobiles qui ont trouvé des alternatives technologiques à la carte sim pour déployer de nouveaux services sans contact NFC (Near Field...

Lire la suite

Lire la suite

Que ce soit dans le commerce physique ou sur internet, pour acquérir de nouveaux clients, il faut être visible. Sur la Toile, l'optimisation pour les moteurs de recherche, couramment appelée SEO (Search Engine Optimization), joue alors un rôle essentiel. Voici quelques conseils pratiques !

7 Juillet 2016 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #SEO

Que ce soit dans le commerce physique ou sur internet, pour acquérir de nouveaux clients, il faut être visible. Sur la Toile, l'optimisation pour les moteurs de recherche, couramment appelée SEO (Search Engine Optimization), joue alors un rôle essentiel. Voici quelques conseils pratiques !

Que ce soit dans le commerce physique ou sur internet, pour acquérir de nouveaux clients, il faut être visible. Sur la Toile, l'optimisation pour les moteurs de recherche, couramment appelée SEO (Search Engine Optimization), joue alors un rôle essentiel. Voici quelques conseils pratiques !

Lire la suite

Que ce soit dans le commerce physique ou sur internet, pour acquérir de nouveaux clients, il faut être visible. Sur la Toile, l'optimisation pour les moteurs de recherche, couramment appelée SEO (Search Engine Optimization), joue alors un rôle essentiel. Voici quelques conseils pratiques !
Lire la suite