Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Informatique et télecoms

Le régulateur des télécoms distingue la « vraie » fibre du câble

Rédigé par Informatelecom Publié dans #Fibre optique

La bataille sémantique autour de la fibre dure depuis près d’un an et le rapprochement officiel entre Numericable et SFR. -

La polémique sur la « vraie » fibre ou la « fausse » fibre rebondit . Invité hier du forum « Telco & Digital » des « Echos », Sébastien Soriano, le président de l’Arcep, a fait part de sa « préoccupation » sur les termes employés par les opérateurs télécoms pour parler de la fibre. « Je m’interroge sur le fait que certains opérateurs puissent utiliser le mot de fibre optique de manière très libre, sans qu’il y ait de règles du jeu claires qui soient posées », a-t-il dit. Dans son viseur : Numericable-SFR - qu’il a pris soin de ne pas nommer. L’opérateur utilise la technologie FTTB, qui permet de tirer la fibre optique jusqu’en bas de l’immeuble ; le raccordement dans les appartements est ensuite réalisé avec un câble coaxial. Alors qu’Orange et Free installent, par exemple, la fibre jusque dans le logement (FTTH).

« A l’Arcep, nous avons fait le choix de ne plus utiliser le terme de fibre coaxiale. Nous préférons l’expression câble coaxial », a précisé Sébastien Soriano, indiquant que le gendarme des télécoms était en train de passer en revue tous ses documents pour appliquer la consigne. « Nous avons reçu une demande d’un acteur qui n’est pas satisfait de cette orientation. Mais je vais écarter ses demandes ». Un courrier a été envoyé mardi à Numericable-SFR pour expliciter la position du régulateur.

Bataille sémantique

Cette bataille sémantique autour de la fibre dure depuis près d’un an et le rapprochement officiel entre Numericable et SFR. C’est à partir de ce moment là que le nouvel ensemble a commencé à communiquer de façon assez large sur la fibre, en mariant dans les messages publicitaires les deux technologies FTTH et FTTB sous une même appellation. Ses concurrents s’en sont émus. « Ils se vantent d’avoir le plus grand réseau fibre de France. Si l’on parle de technologie FTTH, ce n’est pas vrai », explique l’un d’eux, qui reconnaît toutefois qu’il sera compliqué d’interdire purement et simplement l’emploi du mot fibre par Numericable-SFR.

Pour l’opérateur incriminé, le sujet est davantage celui des usages que de la technologie. « Ce qui intéresse le consommateur, c’est la qualité de services. Au final, les débits sont similaires, la qualité est là, que l’on parle de FTTH ou de FTTB. Nous, on déploie les deux de toute façon », explique-t-on du côté de Numericable-SFR. « Je ne dis pas telle technique est bonne ou mauvaise. Il existe des services de très bonne qualité qui sont fournis sur toutes ces technologies de très haut débit, reconnaît Sébastien Soriano. Le point c’est de parler d’une technologie, la fibre optique. Les mots ont un sens ».

La balle est dans le camp du gouvernement. L’Arcep, seule, n’a pas le pouvoir d’imposer l’emploi du mot fibre ou pas. Cela passe par la loi. « Un amendement pourrait être ajouté au projet de loi Lemaire lors de sa discussion à l’Assemblée », imagine un opérateur. Un arrêté ministériel a été rédigé cet été pour encadrer l’utilisation du mot fibre dans la communication des opérateurs. Il est encore en consultation.

Partager cette page

Repost 0