Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Informatique et télecoms

Articles avec #altice tag

Patrick Drahi va lancer le processus d’introduction en Bourse d’Altice USA avant fin avril

10 Avril 2017 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Altice, #SFR

Seule une part minoritaire d’Altice USA va être mise en Bourse.

Patrick Drahi est un homme pressé. Un peu plus d'un an après sa première incursion aux Etats-Unis, il pourrait bientôt introduire en Bourse une part d'Altice USA. Cette filiale regroupe l'ensemble de ses activités Outre-Atlantique, soit les câblo-opérateurs Suddenlink et Cablevision, respectivement acquis en décembre 2015 et juin 2016.

 

D'après nos informations, le tycoon franco-israélien des télécoms s'apprête à publier, d'ici la fin du mois, le document d'enregistrement qui répertorie toutes les données financières de l'entreprise. Cette étape lance le processus d'introduction en Bourse d'Altice USA. C'est généralement un document massif, mais qui n'est souvent pas définitif : la plupart du temps, il est agrémenté, ensuite, d'informations supplémentaires réclamées par les autorités de marché.

La date définitive de mise en bourse reste à déterminer. Il faut y aller au bon moment. "Une mise en Bourse, c'est comme au théâtre, relève une source proche du dossier. L'acteur est derrière le rideau, la salle applaudit et lui doit y aller au moment où les spectateurs n'en ont pas encore marre d'applaudir et que cela peut encore monter."

Financer des acquisitions

Seule une part minoritaire d'Altice USA doit être mise sur le marché, conformément à ce qu'avait annoncé Altice en fin d'année passée, quand il avait indiqué étudier l'éventualité d'une introduction en Bourse. Depuis, Altice a mandaté quatre banques: Goldman Sachs, JP Morgan, Morgan Stanley et Citi, a révélé Reuters vendredi.

L'introduction en Bourse devrait permettre à Altice USA de financer de futures acquisitions, alors que le marché américain est en pleine ébullition, avec, notamment, l'hypothèse d'un rapprochement entre Charter et Verizon. L'argent pourrait aussi servir à rembourser les dettes d'Altice qui se montent à 20 milliards de dollars aux Etats-Unis.

Surtout, cela serait l'occasion de diluer les partenaires minoritaires, BC Partners et CPP Investment qui détiennent 30% d'Altice USA. Altice tenant à conserver ses 70%, ce sont ces derniers qui pourraient mettre sur le marché une petite part de leur participation.


En savoir plus
Lire la suite

Drahi rachète la pépite Teads sur la base d’une valorisation de 285 millions

21 Mars 2017 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #SFR, #altice, #teads

Drahi rachète la pépite Teads sur la base d’une valorisation de 285 millions

Altice a annoncé l’acquisition de cette jeune pousse tricolore spécialisée dans la publicité vidéo en ligne.

Le magnat américain Rupert Murdoch s'intéressait de près à Teads . C'est finalement Patrick Drahi qui a mis la main sur cette pépite de la French Tech. Ce mardi matin, Altice a annoncé avoir racheté cette jeune pousse tricolore spécialisée dans la publicité vidéo en ligne.

Les termes de l'acquisition valorise la start-up jusqu'à 285 millions d'euros sur une base nette de trésorerie et de dette, selon un communiqué d'Altice. La transaction devrait être conclue au milieu de l'année. D'après l'accord, le prix reste conditionné à l'atteinte par Teads de certains objectifs de croissance en 2017. Les trois quarts (75%) du prix d'acquisition seront réglés lors de la signature finale.

« La convergence des télécoms, des contenus et de la publicité est le coeur de notre business », a affirmé Michel Combes, le PDG d'Altice. L'équipe de direction de Teads va rester en place. De son côté, l'actuel directeur exécutif Pierre Chappaz deviendra membre du conseil d'administration d'Altice et responsable de toutes les activités publicitaires.

Tour de table de 43 millions d'euros en 2016

Créé en 2005 par Pierre Chappaz et Bertrand Quesada (PDG), Teads s'est repositionné pour se concentrer exclusivement sur la vidéo publicitaire après l'entrée à son capital de la société d'investissement européenne Gimv en 2011. Trois ans plus tard, la jeune pousse montpelliéraine avait fusionné avec Ebuzzing, un distributeur de vidéos publicitaires.

En août 2016, Teads avait levé 43 millions d'euros lors d'un tour de table auprès d'un syndicat de banques mené par BNPP et auquel avaient également participé Bank of China, HSBC, la Banque publique d'investissement (BPI) et la Banque Palatine.

Un chiffre d'affaires de 187,7 millions d'euros

L'an dernier, la start-up a généré un chiffre d'affaires de 187,7 millions d'euros, en hausse de 44% sur un an. Teads comptabiliserait 1,2 milliard de visiteurs uniques, dont 720 millions uniquement via le mobile. Parmi ses clients, la start-up compte notamment The Washington Post, Conde Nast, ou encore The Daily Mail, The Telegraph, Axel Springer, Le Monde... Présente dans 21 pays, Teads est actuellement le numéro un mondial de la vidéo publicitaire selon le classement de ComScore et emploie plus de 500 salariés.


En savoir plus 
Lire la suite

OPE Altice sur SFR, Drahi veut avoir les mains libres !

5 Septembre 2016 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #SFR, #Altice

OPE Altice sur SFR, Drahi veut avoir les mains libres !

Le groupe de Patrick Drahi a annoncé ce lundi un projet d'offre publique d'échange volontaire visant toutes les actions SFR Group qu'il ne détient pas encore, soit 22,25% du capital de l'opérateur télécoms.

Altice souhaite lancer une offre publique d'échange sur SFR pour s'emparer de l'ensemble de son capital. Le groupe a annoncé ce lundi un projet d'OPE volontaire visant toutes les actions SFR Group qu'il ne détient pas encore, soit 22,25% du capital de l'opérateur télécoms.

Selon l'offre déposée par le groupe de l'homme d'affaires Patrick Drahi auprès de l'Autorité des marchés financiers, l'échange se fera sur la base de 8 nouvelles actions ordinaires Altice NV de catégorie A pour 5 actions SFR Group apportées. L'offre, qui n'est soumise à aucun seuil minimum d'acceptation, a été approuvée à l'unanimité par les conseils d'administration d'Altice et de SFR Group et devrait être finalisée au cours du quatrième trimestre 2016. Elle "est encore soumise à l'approbation de l'AMF et de l'Autorité néerlandaise des Marchés Financiers", souligne Altice.

À lire aussi

"Simplifier la structure capitalistique d'Altice"

L'opération vise à "simplifier la structure capitalistique d'Altice et renforcer la flexibilité de son organisation", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Altice a fait valoir que le rachat du solde de SFR permettrait aux autres actionnaires de l'opérateur de bénéficier d'une "diversification sur des marchés en plus forte croissance, structurellement porteurs et où Altice bénéficie d'un fort positionnement, notamment sur le marché américain", ou encore de participer "au potentiel significatif d'amélioration d'Altice USA dont la transformation n'est encore qu'à ses prémices".

Le conseil d'administration de SFR Group a nommé un expert indépendant, le cabinet Accuracy, qui a considéré que les termes de la transaction étaient équitables d'un point de vue financier, ajoute Altice.

Le groupe de Patrick Drahi, basé a Amsterdam, a enregistré une baisse de 1,07% de son chiffre d'affaires entre janvier et juin à 11,72 milliards d'euros, sous l'effet principalement du recul des ventes de SFR qui a terminé le semestre avec une perte nette de 84 millions d'euros.

Source AFP

High tech

Nos articles les plus lus

image: http://www.lesechos.fr/medias/2016/09/05/2024716_charal-ou-le-plaisir-discret-des-carnivores-web-tete-0211252278248_290x152.jpg

Charal, ou le plaisir discret des carnivores

image: http://www.lesechos.fr/medias/2016/09/05/2024798_orange-bank-se-met-en-ordre-de-marche-web-0211254649146_290x152.jpg

Orange Bank se met en ordre de marche

image: http://www.lesechos.fr/medias/2016/09/04/2024696_avis-de-gros-temps-sur-lindustrie-mondiale-du-conteneur-maritime-web-tete-0211252457222_290x152.jpg

Avis de gros temps sur l'industrie mondiale du conteneur maritime

image: http://www.lesechos.fr/medias/2016/09/04/2024669_securite-sociale-le-deficit-se-reduit-plus-que-prevu-web-0211255612483_290x152.jpg

Sécurité sociale : le déficit se réduit plus que prévu

image: http://www.lesechos.fr/medias/2016/09/05/2024898_altice-veut-semparer-de-lensemble-du-capital-de-sfr-web-0211256817368_290x152.jpg

Altice veut s'emparer de l'ensemble du capital de SFR

image: http://www.lesechos.fr/medias/2016/09/05/2024827_0211255640013_web_290x152.jpg

Pétrole : les marchés déboussolés avant la réunion de fin septembre

image: http://www.lesechos.fr/medias/2016/09/04/2024674_samsung-joue-la-securite-avec-le-rappel-du-note-7-web-tete-0211255792855_290x152.jpg

Samsung joue la sécurité avec le rappel du Note 7

image: http://www.lesechos.fr/medias/2016/09/05/2024683_tarifs-la-banque-postale-se-normalise-web-0211255612410_290x152.jpg

Tarifs : ­La Banque Postale se normalise

Ailleurs sur le web

image: https://x.ligatus.com/80439-5839/143-3049/903215-570869-75_896469-586509-75_898593-577291-4000000088_900667-554783-75/16/750072/1/1/1473059264922/0//

image: http://i.ligatus.com/com_global_img/oba-icon-30-30.png

image: https://i-ssl.ligatus.com/dmu/is/16/2/2/2/9/2/5/356_3-356.jpg

Déménagement Electricité Demandez en ligne : Démarches simples et rapides. Réponse sous 24H ouvrées.

image: https://i-ssl.ligatus.com/dmu/is/16/2/1/2/9/8/1/356_356x200_qashqai.jpg

Nissan QASHQAI Découvrez la version suréquipée N-VISION lors des Journées Technologie Nissan !

image: https://i-ssl.ligatus.com/dmu/is/16/1/8/9/4/6/5/356_Permis-fev-356.jpg

Assurance auto trop chère Réduisez vos dépenses, assurez votre voiture à un tarif sympa : dès 12€/mois

image: https://i-ssl.ligatus.com/dmu/is/16/1/8/5/2/8/9/356_356_356x200afgold_bleu.jpg

Carte AIR FRANCE KLM-AMEX Gagnez aussi des Miles à chaque achat en supermarchés. 1ère année gratuite !

image: http://i.ligatus.com/fr-cre/images/logo-ligatus-single.png

Lire la suite

Patrick Drahi rachète Cablevision pour 17,7 milliards de dollars

17 Septembre 2015 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Altice, #SFR, #Numericable, #Drahi

L’annonce devrait être faite avant l’ouverture des marchés européens, ce jeudi matin.

Le PDG d’Altice, Patrick Drahi, poursuit sa conquête de l’Amérique. Le Franco-Israélien doit annoncer, avant l’ouverture des marchés ce jeudi matin, le rachat de l’américain Cablevision. L’entreprise est valorisée 17,7 milliards de dollars (dette incluse). Son acquisition représente une étape cruciale pour Patrick Drahi, qui ne cache pas sa volonté d’étendre son empire aux Etats-Unis. Il espère y générer la moitié de ses revenus à terme, contre 15% prévus d’ici à la fin de l’année. Il a déjà mis un premier pied dans le pays au printemps dernier, en rachetant 70 % du septième câblo-opérateur américain, Suddenlink.

L’acquisition de Cablevision est encore plus ambitieuse, puisqu’il s’agit du quatrième câblo-opérateur du pays. Il affiche une forte présence à New York et les états voisins (New Jersey, Connecticut, Pennsylvanie, etc). Il a réalisé un chiffre d’affaires de 6,46 milliards de dollars l’an dernier, pour un bénéfice net de 465 millions. Le groupe, dont le siège est basé dans l’Etat de New York, emploie 15.000 salariés.

Conditions de financement inconnues

Avec cette acquisition, Patrick Drahi confirme son incroyable boulimie d’acquisitions. Il conclut là sa sixième opération en un peu plus d’un an, après les rachats, coup sur coup, de SFR, Virgin Mobile, Portugal Telecom, NextRadio TV (propriétaire de BFM-TV et RMC) et Suddenlink. Au printemps dernier, il avait approché Time Warner Cable en vue d’une éventuelle acquisition. Mais Charter Communication avait raflé la mise avant lui. Tant de rapprochements pourraient déplaire aux autorités de la concurrence américaine, qui voient le marché du câble se réduire à une poignée d’acteurs. Bousculés par la concurrence (Netflix, Amazon, etc.), les acteurs historiques (Comcast, Time Warner Cable, Cox, Charter, etc.) tentent de nouer des alliances à tout va pour conserver leur suprématie sur le marché de la vidéo. «La pression pour consolider ce secteur très concurrentiel reste totale», estime John Tinker, analyste de Maxim Group.

La manière dont Patrick Drahi entend financer cette opération n’est pas encore connue. Mais elle va forcément grossir la dette déjà abyssale d’Altice. Celle-ci était estimée à près de 30 milliards d’euros au début de l’été. Altice profite de taux d’intérêt bas et d’une grande tolérance des marchés vis-à-vis de l’endettement des câblo-opérateurs. Patrick Drahi est par ailleurs connu comme un tailleur de coûts impitoyables, capable de baisser les charges pour dégager des bénéfices et rembourser sa dette. C’est ce qu’il avait déjà prouvé lors du rachat de SFR

Cours de bourse SFR/numericable et Altice en Forte baisse après cette annonce
Lire la suite

Altice, un groupe boulimique encore loin de l’indigestion

20 Mai 2015 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #altice, #SFR, #Numericable, #orange, #Bouygues Telecom

L’homme d’affaires avale proie sur proie. Mais d’après ses calculs, il a la capacité de faire plus encore.

Jusqu’où ira-t-il ? Ceux qui l’ont côtoyé de près le disent tous : Patrick Drahi, le président d’Altice (maison mère de Numericable-SFR), n’a pas de limite, c’est un empire mondial qu’il est en train de construire, et on n’a encore rien vu ! La hardiesse du personnage surprend autant qu’elle bluffe : rien que l’année dernière il a avalé coup sur coup SFR, Virgin Mobile et Portugal Telecom . Si l’on y ajoute Suddenlink Communications, l’addition commence à être salée : plus de 30 milliards d’euros dépensés en seulement quelques mois.

La folie des grandeurs ? Pas vraiment. La méthode Drahi est rationnelle : il fait porter la dette sur les actifs rachetés, et table sur le cash flow délivré pour rembourser. Risqué ? Oui, car il faut être certain de générer l’Ebitda nécessaire au remboursement des banques chaque année. En clair, en cas de retournement économique, Patrick Drahi aurait du souci à se faire. Mais l’homme d’affaires, réputé pour ses montages financiers, ne laisse rien au hasard. Dans le cas du rachat de SFR, par exemple, la plus grosse opération de l’histoire d’Altice, il a contracté une dette long terme, le premier anniversaire de remboursement étant fixé à mai 2019. D’ici là, il ne paye que les intérêts. Il a aussi pris soin de négocier la quasi intégralité de la dette à taux fixe. Cela lui a coûté un peu plus cher, mais c’est le prix à payer pour s’offrir une certaine tranquillité.

A qui le tour ?

Globalement, la logique est simple : plus il fait des acquisitions, plus il s’enrichit et donc, plus il accroît sa capacité à rembourser ses dettes. A ce compte-là, on peut acheter sans limite ! Le seul verrou, c’est le ratio dette nette / Ebitda. La dette nette de Numericable est « capée » (plafonnée) à quatre fois son Ebitda, et à cinq fois pour Altice. La mère peut donc plus que la fille. Avec Suddenlink , la dette d’Altice a progressé de 0,2 point, atteignant 4,9 fois l’Ebitda : il n’est donc plus question de charger la bête. Il reste en revanche une marge de manoeuvre pour la fille, Numericable, dont la dette atteint 2,9 fois l’Ebitda. C’est ce qui fait dire à Dexter Goei, le bras droit de Patrick Drahi chez Altice, que l’opération Suddenlink « n’impacte en rien la capacité du groupe à procéder à d’autres acquisitions en Europe ».

Dès lors, à qui le tour ? Tous les regards sont tournés vers Bouygues Telecom, qui n'est pas à vendre, mais pour lequel Patrick Drahi n’a jamais caché son intérêt. Aussi incroyable que cela puisse paraître et si l’on s’en tient au discours des dirigeants d’Altice, le groupe pourrait ainsi très bien gérer en même temps quatre opérations : l’intégration de SFR dans Numericable, le rachat de Portugal Telecom (pas encore finalisé), celui de Suddenlink, plus une autre opération.

Augmentation de capital

« Après Suddenlink, la consolidation d’une partie du câble aux Etats-Unis ferait sens, au fur et à mesure de la baisse de la dette d’Altice », juge Vincent Maulay, analyste chez Oddo Securities. Réduire la dette pour les équipes de Patrick Drahi, ce n’est pas un problème : ce sont les spécialistes de la réduction de coûts. Il n’y a qu’à voir le travail fait sur Numericable fin novembre : en trois mois, le groupe a dégagé 200 millions de synergies soit, s’il tient cette cadence, un rythme annuel de près de 800 millions, contre un objectif de 1,1 milliard à horizon 2017 !

L’Ebitda renfloué, la dette peut baisser. Et tous les rêves sont permis : y compris celui consistant à racheter une proie plus grosse que soit, comme le géant Time Warner Cable avec qui Altice aurait commencé à échanger. 44,5 milliards de dollars de capitalisation boursière, contre 30 milliards pour Altice. Mais rien ne semble effrayer Patrick Drahi. Au besoin, Altice pourrait aussi procéder à une augmentation de capital, quitte à ce que ce dernier soit un peu dilué dans le capital, dont il détient aujourd’hui 60 %. Ce n’est pas un tabou.

Lire la suite