Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Informatique et télecoms

Articles avec #paiement sans contact tag

Android Pay s’allie à Paypal pour permettre le paiement sans contact

20 Avril 2017 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #paiement sans contact

Android Pay s’allie à Paypal pour permettre le paiement sans contact

Android Pay, la solution de paiement mobile du système d’exploitation de Google, s’améliore aujourd’hui en s’alliant à Paypal, le géant du paiement en ligne. Il est désormais possible de payer, grâce à Android Pay, avec son compte PayPal dans un magasin supportant le paiement sans contact. Toutefois, cette fonctionnalité est pour le moment réservée aux Etats unis.

Le paiement sans contact via mobile est une chose qui existe depuis très longtemps maintenant. Pourtant, celui-ci ne s’est pas déployé aussi rapidement qu’on l’aurait espéré sur mobile, les banques et les magasins ayant du mal à investir sur cette technologie.

C’est pourquoi en France, nous avons surtout adopté le paiement sans contact par nos cartes bleues, tandis que rares sont les acteurs bancaires à propulser le paiement mobile à grande échelle. Cela n’empêche pas Android Pay, le concurrent d’Apple Pay, d’évoluer de jour en jour.

Android Pay et PayPal s’allient pour le paiement sans contact

Pour le moment, Android Pay ne supportait que les cartes bancaires. Mais aujourd’hui, le service de paiement annonce que Paypal est désormais supporté sur la plateforme, uniquement pour les utilisateurs américains toutefois. Il leur est désormais possible de payer simplement grâce à leur compte en ligne.

La raison de cette limitation est du fait que PayPal passe en vérité par un partenaire, Discover, pour cela. Or, celui-ci n’est pas encore accepté en Europe et en dehors des Etats unis.

Et c’est bien dommage, puisqu’une telle compatibilité aurait enfin pu permettre à Android Pay de voir le jour en France. En l’absence de blocage des acteurs bancaires de notre pays, il aurait été bien plus simple de déployer cette solution.

Lire la suite

Lire la suite

Le paiement mobile, peu d’utilisateurs pour une relation client redéfinie

19 Octobre 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #paiement sans contact

Alors que les consommateurs français sont pour l’instant peu emballés par les systèmes de paiement mobile, Apple pourrait mettre en lumière l’usage. Pour les commerçants, il s’agit d’intégrer cette étape finale au sein d’un parcours-client plus riche.

Lundi prochain, les possesseurs d’iPhone 6 pourront commencer, chez certains commerçants aux Etats-Unis, à payer leurs courses simplement en présentant leurs smartphones au-dessus d’une borne, sans contact. Pour eux, plus besoin de sortir la carte bancaire. Ce système, baptisé Apple Pay, devrait arriver en Europe dans le courant de l’année 2015.

Au-delà du cercle des utilisateurs d’iPhones dernier cri, c’est peut-être le début du décollage pour le paiement mobile, cette nouvelle façon de régler sa baguette de pain, son café ou son repas du midi. Apple avait déjà fait le coup avec les tablettes tactiles : créer la demande grâce à sa force marketing quand bien même le marché vivote depuis plusieurs années. Mais cette fois-ci, les consommateurs Français vont-ils suivre ? Contrairement à l’iPad qui était une totale nouveauté, le paiement mobile n’est pas inconnu en France… Sans succès pour l’instant.

Paiement mobile  : un succès mitigé mais de grands commerçants se lancent

Avant Apple Pay, plusieurs expérimentations du paiement mobile avaient déjà était faîtes. Comme à Nice en 2010 . Cette année, Orange déploie progressivement Orange Cash, pour l’instant limité aux villes de Caen, Strasbourg et Renne. De son côté, Paypal essaie plusieurs scénarios de paiement mobile avec des restaurateurs de Nancy . Mais les consommateurs ne se bousculent pas. « En pourcentage, la proportion d’utilisateur qui payent avec leur mobile en magasin se compte sur une seule main », relève Axel Droin et Morand Studer, consultants spécialistes de la mobilité pour le cabinet Eleven à propos de ces tests. Seule exception à ce constat plutôt négatif, la start-up Lydia constate que son application de paiement via mobile séduit 50.000 utilisateurs, principalement dans les campus universitaires.

Malgré ces expérimentations aux résultats mitigés, de grandes chaînes de commerce se lancent. Bientôt, les restaurants La Pataterie proposeront à leurs clients de payer via Lydia. Mi-septembre, Auchan a annoncé le déploiement en 2015 de son application Flash’N’Play dans 120 hypermarchés (en flashant un QR code sur le ticket de caisse, le consommateur enregistré paye son charriot de course). D’après Challenge, Starbucks France devrait bientôt annoncer le lancement d’une application permettant à ses clients de payer leur café en présentant leur smartphone. Ces déploiements ne sont pas compliqués : la plupart des terminaux de paiement sont maintenant compatibles NFC, l’une des technologies qui permet le paiement sans contacts via smartphone. « Et ces équipements ne coûtent pas beaucoup plus cher que les anciens terminaux de paiement », note Axel Droin. Objectif affiché de tous ces services : améliorer l’expérience-client et accroître la fidélité.

Le paiement mobile  : un service au-delà de la carte bancaire

Premier espoir, raccourcir les files de caisses. Sans que cela soit vérifier par la pratique, il est admis que le paiement en pianotant sur un smartphone prendra quelques secondes de moins que de payer par carte bancaire ou en espèces. Avant que le paiement mobile devienne d’usage, ce sera probablement l’inverse : le temps pris par les clients qui testeront pour la première fois un tel système rallongera probablement l’attente avant la sortie du magasin.

Plus intéressant pour les commerçants, le paiement mobile permettra de lier fidélité et paiement. Car le paiement mobile ne constitue qu’une part de l’expérience-client. « Pour que le paiement mobile se généralise, il faut inventer des services qui aillent au-delà de la carte bancaire », souligne Bruno Massiet de Biest, patron de Plyce, une start-up qui veut aider les magasins à moderniser la vente. Par exemple, les bons de réduction attribués aux clients pourraient directement être déduits de son paiement grâce à une application mobile complète qui recenserait les coupons du consommateur et lui permettrait de régler ses achats. Du coup, le consommateur n’aurait même plus besoin d’y penser.

Ces stratégies marketing sont de plus en plus omnicanales (web et physique). Le mobile devient alors d’autant plus central. « Avec le m-commerce et les systèmes type Apple Pay, le même outil, le smartphone, servira à payer en magasin et en ligne », retient Jérôme Letu-Montois, directeur du salon E-commerce Paris .

Une relation-client personnalisée grâce à l’historique de paiement

Pour les entreprises qui développent leurs propres applications de paiement mobile, il serait également possible d’agréger un maximum d’information sur chacun de ses clients. Payé via mobile, chaque ticket de caisse sera associé à un consommateur ce qui permettra de lui proposer, sur son smartphone, des promotions personnalisées. Et de constituer un historique. « Le paiement mobile donne aux commerces physiques les armes que les e-commerçants ont depuis longtemps », poursuit Bruno Massiet du Biest. Le terme n’est pas joli : certains évoquent une curation sur les consommateurs, grâce à ses données personnelles.

Il est probable que les clients fidèles d’une enseigne la laissent lister ses achats si le service rendu en contrepartie est de qualité. Mais d’autres obstacles se dressent devant le paiement mobile. « Dans le cas d’Apple Pay, il faudra, au début, accepter de montrer à tout le monde son smartphone haut de gamme », souligne Morand Studer. Deuxième freins : « Les consommateurs français sont habitués à leur carte bancaire, réputée sûre contrairement à leur smartphone, et qui ne prend pas de place dans leur portefeuille », constate Bruno Massiet de Biest. Ouf, Apple n’aura pas la peau des maroquiniers.

Google Wallet vs Apple Pay : le non-match
En 2011, Google lance son wallet, un portefeuille électronique qui permet lui aussi de payer avec un smartphone. Septembre 2014, Apple annonce Apple Pay. Quelle différence entre les deux services ? Pourquoi Apple suscite des espoirs pour l’émergence du paiement mobile quand Google a laissé le marché presqu’indifférent. « Contrairement à Google Wallet qui était restraint aux Etats-Unis, Apple Pay touchera les consommateurs du monde entier, explique Axel Droin, mais surtout le numéro de carte bleue des clients Apple est forcément connu par le géant américain alors que Google n’a pas accès à cette information pour tous les utilisateurs d’Android ». De quoi faciliter la diffusion du service.
Lire la suite
Lire la suite