Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Informatique et télecoms

Articles avec #smartphone tag

Les secrets du smartphone doté d’une semaine d’autonomie

26 Août 2015 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Smartphone, #autonomie, #batterie

Une société britannique annonce avoir créé un smartphone capable de tenir une semaine sans être rechargé grâce à une pile à combustible.

L’annonce a retenti jusque dans les bureaux des spécialistes français de la pile à combustible. La société britannique Intelligent Energy, l’un des leaders mondiaux dans ce domaine, aurait mis au point un iPhone capable de tenir une semaine grâce à une alimentation à l’hydrogène. « Aurait », car aucune photo de l’appareil n’est encore disponible et seul le journal anglais « The Telegraph » a pu prendre l’objet en main.

Si le projet se confirmait, il s’agirait d’un véritable exploit : par rapport à un smartphone équipé d’une batterie Lithium-ion (une journée d’autonomie au maximum en utilisation intensive), ce nouveau système permettrait de tenir beaucoup plus longtemps et de se recharger en quelques secondes. Mieux, la mise en place de cette pile à combustible, que l’on retrouve dans certaines voitures ou dans les vélos électriques, ne nécessiterait pas de changement majeur sur le châssis de l’appareil.

Une prouesse crédible ? La question a été posée à Pierre Forté, directeur de Pragma industries, spécialisé dans les piles à combustible. « Oui c’est crédible. La société Intelligent Energy a récemment racheté les brevets du fabriquant de stylo BIC qui avait une branche de recherche et développement en piles à combustible portables. Cela a dû leur donner les moyens d’intégrer cette technologie à un iPhone », indique aux « Echos » Pierre Forté. Un avis partagé par Xavier François, ingénieur au sein d’un laboratoire de recherche sur la pile à combustible. « Cela fait quelques années que cette technologie existe. En 2000, on parlait déjà d’un Nokia avec une autonomie d’un mois. Sauf que l’on parle ici d’un dispositif bien plus intégré ».

Une industrialisation encore incertaine

Pour alimenter un smartphone en électricité, la pile à combustible contient de l’hydrogène qui, au contact de l’oxygène présent dans l’air, produit du courant. Mais « aussi de la chaleur et une petite quantité d’eau », précise Xavier François. Ce pourquoi la société britannique aurait percé de petites aérations à l’arrière de la coque de l’iPhone pour évacuer le tout sous forme de vapeur. « Le procédé est techniquement réalisable mais il faudra beaucoup de temps et d’investissements afin de pouvoir l’industrialiser », juge Pierre Forté.

« Avoir un démonstrateur, c’est une chose, faire un produit grand public, c’en est une autre », estime, pour sa part, Renaut Mosdale, président de Paxitech, autre société spécialisée. « Les annonces, en tant que scientifique, ça me laisse toujours un peu sceptique, donc j’attends de voir ». Selon lui, le délai de deux ans, annoncé par Intelligent Energy pour produire des versions grand public, est plausible. « La technologie des piles à combustible progresse cinq fois plus vite que celle des batteries traditionnelles et Intelligent Energy dispose de beaucoup de moyens financiers », souligne-t-il.

Reste la question du surcoût, difficile à évaluer pour le moment. Précédent

Lire la suite

Des smartphones de plus en plus vulnérables

31 Juillet 2015 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Smartphone, #virus, #banking, #Eset

Ne jouer pas avec vos données stratégiques ou personnelles !!!

« Avec l’essor du m-banking, les mobinautes deviennent des proies de choix »,

De la gestion des comptes bancaires, aux achats en ligne, en passant par les applis de rencontre... Ces dernières années, les smartphones sont devenus les supports de référence pour quantité de données personnelles et professionnelles sensibles. Logiquement, ils constituent donc des cibles de choix pour les hackers et cybercriminels. Et en particulier les terminaux sous Androïd, le système d'exploitation de Google. Et pour cause : selon le cabinet IDC, ils représentent plus de 81% des terminaux écoulés en 2014, à 1,059 milliard d'unités.

D'après une étude publiée en octobre 2014 par Kaspersky Labs avec Interpol, l'organisation policière internationale, 588.000 utilisateurs d'appareils mobiles sous Androïd ont été victimes d'attaques visant leurs informations bancaires sur un an. Dans son enquête, la société de sécurité informatique affirme que ce chiffre est « six fois » plus important qu'au cours des douze mois précédents. Plus globalement, au début d'année, une étude d'Alcatel Lucent, basée sur les données de sa division Mobile Security Labs, a évalué que 16 millions d'appareils mobiles auraient été infectés en 2014, en hausse de 25% sur un an.

L'essor du m-banking

Sans pour autant minimiser ces chiffres - qui émanent en outre de sociétés spécialisées dans la cybersécurité -, seule une très faible proportion des terminaux est concernée par ces attaques. Il n'y a donc pas, pour l'heure, matière à tirer la sonnette d'alarme. Directeur de la stratégie au cabinet Lexsi, spécialiste en cybersécurité, Jérôme Robert en convient : « Il faut savoir raison garder... »

Toutefois, d'après lui, il ne fait aucun doute que les pirates vont à terme concentrer leurs attaques sur les smartphones. « Avec l'essor du m-banking, les mobinautes deviennent des proies de choix », indique-t-il. Il faut dire que sur ce créneau, les applications sont en plein boom. En témoigne Orange, qui veut lancer l'année prochaine une banque en ligne 100% utilisable sur mobile.

De fausses applications

Dans son secteur banque-assurance, Lexsi compte une cinquantaine de gros clients en France et Europe. Ses experts surveillent la Toile et les milieux de hackers pour identifier des fraudes diverses, comme une usurpation de marque visant à récupérer les données bancaires des particuliers. « Concernant les fraudes mobiles, on a lancé 130 alertes à nos clients l'an dernier, contre 63 en 2013 », constate Jérôme Robert.

Sur les smartphones, les cybercriminels se montrent particulièrement inventifs pour mettre le nez dans le terminal d'autrui. Jérôme Robert prend l'exemple de fausses applications téléchargeables sur des équivalents de Google Play ou Apple Store, et qui permettent au pirate d'accéder aux données des individus. Mais les cybercriminels peuvent également exploiter les failles de sécurités des systèmes d'exploitation.

Des menaces parfois invisibles

A ce sujet, la société de sécurité Zimperium a jeté un pavé dans la mare. Dans un billet de blog publié lundi, elle affirme avoir trouvé une faille sur Androïd. D'après la société, celle-ci pourrait permettre à des pirates informatiques de prendre le contrôle d'un smartphone via un MMS, c'est-à-dire un texto incluant une vidéo ou autre contenu multimédia. Sur son blog, Zimperium, qui a en amont averti Google du problème, explique :

« Les attaquants n'ont besoin que de votre numéro de téléphone, et en l'utilisant ils peuvent exécuter des programmes à distance via un fichier spécifiquement conçu pour cela et délivré par MMS", un texto incluant des contenus multimédia comme de la vidéo. »

Plus précisément, la faille repose sur une fonctionnalité baptisée « Stagefright ». Celle-ci pré-télécharge automatiquement les extraits vidéo attachés à des textos, pour éviter à leurs destinataires d'avoir à attendre pour les regarder. Cela rend la faille particulièrement dangereuse, puisqu'un programme malveillant peut du coup être caché dans une vidéo, laquelle sera donc activée même si le destinataire n'ouvre pas le message en tapotant dessus. Pis, le propriétaire du smartphone pourrait même n'avoir aucune idée de ce qui lui arrive, si jamais le virus est configuré pour effacer le message après avoir pris pied dans le terminal. Face à ces menaces, les sociétés de cybersécurité, elles, se frottent les mains. D'après Gartner, les dépenses mondiales dans la sécurité informatiques vont progresser de 8,2% en 2015, à 77 milliards d'euros

La solution ESET

Contactez nous au 0175788518 ou par email contact@multiproservices.net

Ne jouez pas avec vos données, protégez les !!!

Ne mettez pas vos données stratégiques dans de mauvaises mains !!!

Choissiez l'un des meilleurs MDM (mobile device mangement) Du marché:

ESET Remote Administrator:
VOTRE MEILLEUR CHO
IX
  • Utilise une nouvelle console Web avec liste déroulante des différentes fonctionnalités
  • Utilise un agent d'administration distant et indépendant
  • ESET Remote Administrator 6 s'exécute désormais sur Linux également
  • Architecture serveur/proxy pour la résilience du réseau
  • Approche orientée groupes
ESET Endpoint Protection Advanced

Cumulant tous les avantages d'ESET Endpoint Protection Standard, la version Advanced est dotée en outre d'un puissant contrôle Web, d'un pare-feu et d'un filtre antispam afin d'offrir une couche supplémentaire de protection à votre réseau d'entreprise et à vos collaborateurs mobiles.

Cette solution comprend :

  • ANTIVIRUS POUR POINTS DE TERMINAISON
  • SÉCURITÉ DES APPAREILS MOBILES
  • SÉCURITÉ DES FICHIERS
  • SÉCURITÉ DES POINTS DE TERMINAISON
  • GESTION À DISTANCE
Lire la suite

smartphone low cost microsoft

18 Juillet 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #nokia, #Microsoft, #Smartphone

L'offre low cost de téléphones et smartphones Asha disparaît du catalogue en plus des modèles Nokia X, XL et X2 sous Android. Microsoft tourne la page...

La gamme Asha de Nokia comprend des smartphones à moins de 100 euros
La gamme Asha de Nokia comprend des smartphones à moins de 100 euros
Les amateurs de téléphones Nokia sont en possession de futurs modèles "de collection". Microsoft a décidé de faire un ménage radical dans le catalogue de téléphones et smarphones hérité du constructeur finlandais au profit des mobiles sous Windows Phone.
On savait déjà que les modèles sous  Android (AOSP) de la gamme "X" étaient appelés à disparaître, même s'ils seront encore en vente dans les prochains mois. En revanche, « le design de cette gamme sera utilisé pour des smartphones sous Windows Phone » nous précise t-on du côté de Microsoft France.
« Les produits Asha disparaitront de notre offre. Quelques téléphones basiques d’entrée de gamme, en dessous de 40 dollars, continueront à être vendus » ajoute t-on chez l'éditeur.
Cette gamme Asha se distingue par des smartphones low cost à clavier ou à écran tactile vendus à moins de 100 euros. Chez Free mobile, le modèle Asha 302, qui se connecte sur les réseaux 3G et 3G+, est ainsi vendu à 67 euros.

Bientôt des Lumia sous Windows Phone, low cost ?

Du point de vue de Microsoft, cette gamme présentait l'inconvénient majeur de fonctionner avec un système d'exploitation hérité du passé (évolution du lointain Symbian S40 de Nokia).
« Ce qui vaut pour les Nokia X vaut pour la gamme Asha. En plus, la gamme Asha n'a pas rencontré un grand succès ces derniers mois, ceci expliquant cela » précise Annette Zimmermann, directeur de recherche chez Gartner, en Allemagne.
La conquête du marché des smartphones à petit prix est désormais dévolue à la seule gamme Lumia sous Windows Phone a expliqué Stephen Elop, vice-président de Microsoft dans son Mémo publié hier, jeudi 17 juillet, pour présenter la nouvelle stratégie de l'éditeur dans la téléphonie.
Lire la suite

Smartphone communiquer incognito

29 Juin 2014 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Smartphone

Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite